Vacances à Aïnhoa : que voir, que visiter ?

Publié le : 26/08/2021

Situé entre Espelette et la frontière espagnole, Aïnhoa est un charmant village aux allures médiévales, niché au coeur des collines verdoyantes du Pays basque. Découverte !

Vacances à Aïnhoa

Une bastide aux couleurs basques

Aux confins du Labourd et de la Navarre, à 8 km du Camping Biper Gorri à Espelette, Aïnhoa est un petit village basque comme on les aime. Classé "plus beaux villages de France", cette ancienne bastide fondée au XIIIe siècle par des moines prémontrés accueillait autrefois les pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Le village comprend une seule rue bordée de maisons à colombages rouges et blanches typiques du Pays basque, d'anciennes fermes pour la plupart. Au XVIIe siècle, pendant la guerre de Trente Ans, les Espagnols incendient et pillent le village. Il ne reste plus alors qu'une seule maison debout appelée "Machitorénéa", datée de 1629. Au fil du temps, le village se reconstruit lentement, mais sûrement, avec toujours cette même élégance qui caractérise les villages du Pays basque intérieur.

L'église Notre-Dame de l'Assomption, classée aux monuments historiques, se dresse au centre du village. Édifié au XIIIe siècle dans le style labourdin, l'édifice affiche fièrement son identité, avec son clocher octogonal, sa nef unique, son retable baroque magnifique et ses deux tribunes, appelées galeries. Pendant la guerre de Cent Ans, puis les guerres de Religion, elle servait de refuge aux habitants du village. À quelques pas de l'église, on découvre la place du fronton d'Aïnhoa dédié à la pelote basque depuis 1849.

En juillet et août, l'office de tourisme organise des visites guidées pour mieux comprendre et apprécier les charmes du bourg. Sinon, toute l'année, un circuit pédagogique permet d'arpenter la rue-bastide et de découvrir les lieux majeurs du village. À compléter avec la visite de la Maison du Patrimoine consacrée à l'histoire d'Aïnhoa.

La fontaine Alhaxurruta

Entre le bourg et le quartier de Dancharia, la fontaine Alhaxurruta est un très joli petit lavoir à découvrir au bout de la rue principale. Pour la petite histoire, l'empereur Napoléon III et sa femme l'Impératrice Eugénie l'avaient déjà remarqué lors de leur passage à Ainhoa le 23 septembre 1858.

Le circuit de la chapelle de l'Aubépine

Voici une jolie balade de 6 km au départ d'Aïnhoa en compagnie des pottoks en liberté (petits chevaux du Pays basque) et des vautours fauves. Après avoir traversé la forêt, on arrive au pied de l'oratoire de la Chapelle de l'Aubépine dédiée à Sainte-Rita, à 389 m d'altitude, sur le flanc de la montagne Atsulai. Le panorama est renversant, donnant sur le cirque de Xareta et la vallée de la Nivelle, jusqu'à Saint-Jean-de-Luz et la côte Atlantique. À voir : les trois croix du calvaire et les stèles discoïdales en pierre, monuments funéraires typiques du Pays basque. La descente est assez glissante sur les cailloux. Prévoyez en conséquence une bonne paire de chaussures.

Ainhoa pour les gourmands…

À Ainhoa comme partout ailleurs dans le Pays basque, la gastronomie est une tradition bien ancrée, teintée d'authenticité et de convivialité. Voici les adresses coup de coeur du camping : Place du Fronton, le bistrot Ithurria : une belle maison basque qui respire la tradition, avec des plats typiques et une belle carte des vins. Dans le quartier Dancharia, le restaurant Ur Hegian : un cadre authentique, une cuisine familiale et une paella à tomber par terre ! Entre Ainhoa et Dancharia, la ferme Segida : producteur de piment d'Espelette AOP et éleveur de porcs charcutiers depuis plus de 20 ans.

photo©F.Perrot

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Retour au Blog

 
Je réserve
 Réservation
Du
Au